POUTRE APPARENTE, musiques protubérantes (label)

Poutre Apparente. Joli nom pour un label, cosy et viril. Un jeune label parisien dédié et dévoué au vinyle.
On l'avait remarqué dès sa création, instantanément, car c'est là que les Corses de l'est d'Ich Bin avaient jeté leur... heu... Enfin, disons que c'est Poutre Apparente qui a osé sortir en vinyle leur album, "Obéis !". Paie ta première référence ! Ce disque est un des plus grands best-sellers chez Grand-Guignol. Electrotrash, chargé de fiel et de bad vibes, "Obéis !" est tel un arbite de foutre qui crache son venin sur des poussins. Il a tourné en boucle dans la première boutique, rue sergent Blandan, à rendre tout le monde fou ! Et la pochette était un événement en soi (n'hésitez pas à cliquer sur l'image pour l'agrandir et jouir des détails). Puis, il s'est épuisé. On en a vu, des frustrés entrer le réclamer pendant cette période maudite de disette. Et là, le label l'a repressé. Ouf de soulagement poussé dans toute la ville. Malheureusement, de courte durée car le deuxième tirage est parti comme une trainée de poudre. On espère en se rongeant les ongles que le troisième pressage ne saurait trop tarder.
Pour se consoler, on se passe super fort les deux EPs sortis ensuite sur le même label. Le premier est la réédition d'un 7'' de 79, le magique "Low Flying Aircraft", d'Anne Bean et Paul Burwell sous le nom de Pulp Music. Et c'est un disque indispensable. Je sais que c'est un adjectif qui revient souvent sur ce blog mais on ne peut pas y couper : si vous aimez le post-punk et les morceaux bizarres qui vous filent la chair de poule (et, on est quelques-uns à l'avouer, un début de headbanging), vous devez avoir ce disque dans votre discothèque. C'est complètement épuré et ça marche à fond, DIY-style : on est transportés avec juste un jeu de batterie (du regretté Paul Burwell), une voix stridente, de la distorsion et du feedback. C'est sauvage, aride et obsédant. On se surprend à partir avec la chanson phare pour une destination trop rare : le territoire du plaisir musical pur.
Le coup de génie, c'est que le 45 tours suivant nous amène, par un trajet différent, dans le même territoire, aussi intensément. Ruth fut un groupe mené par Thierry Müller, musicien français injustement méconnu et néanmoins absolument génial ! Le 45 tours offre sans doute deux des meilleurs morceaux de rock français. Et franchement, on ne plaisante pas ! Jetez un oeil à la pochette et demandez-vous si ça colle avec cette affirmation : "Mon pote et Mescalito sont deux des tout meilleurs morceaux de rock français". On vous le dit tout net : c'est le disque qui a été écouté le plus fort à Grand-Guignol. Les chansons datent de 1978 et font partie du patrimoine caché de la musique. Il y a quelque chose de fou avec ces morceaux, on se demande comment il est possible que ce soit aussi bon et qu'on n'en entende à nouveau parler qu'aussi tard. Sans doute un de ces secrets que les amateurs gardent entre eux. N'hésitez pas à rejoindre la troupe des convertis et abandonnez-vous dans la sauvage volupté électrifiée que Poutre Apparente vous sert sur un plateau (et pour les plus fous d'entre vous, sachez qu'il existe un cd compilant certaines des aventures musicales de Thierry Müller les plus passionnantes, sur l'excellent label Fractal).
Enfin, nous avons reçu récemment le volume 1 fraichement pressé de la compilation IVG - Instruction Vinylique Générale - Futur antérieur 1975-1985, regroupant certains des groupes français post-punk et expérimentaux préférés du label. Et ils ont bon goût. Jugez plutôt : Théâtre Commercial (deux courts morceaux), le Déficit Des Années Antérieures (dont il faudra absolument qu'on parle plus longuement sur ce blog), Atom Cristal, Ruth (que nous venons juste d'évoquer plus haut), C.O.M.A, la belle Nini Raviolette, Crise de Nerf, Stabat Stable, Proroky, Warum Joe, Dead Heat, Spotch Forcey et leur "Frustré", notre morceau préféré de la compile, avec le suivant : "Pat'lin d'merde", des excellents strasbourgeois d'Alesia Cosmos.
Voilà donc une sortie très importante qui s'inscrit dans le trop restreint travail actuel d'exhumation des pépites expérimentales françaises (on pense notamment aux initiatives primordiales de Dominique Grimaud avec sa collection les Zut-O-Pistes, ou au catalogue des labels Spalax et Fractal). IVG est un parfait pendant vinylique à l'essentiel DVD RVB~TRANSFERT, qui nous restitue les images de cette époque au travers de plus de trois heures de clips de cette même scène française (1979-1991). Si vous voulez comprendre pourquoi les artistes français ont joué un rôle primordial dans le champ mondial des musiques différentes, voilà un disque à vous procurer absolument. On espère un volume 2 et, pourquoi pas, un double LP.


Concluons en vantant les objets eux-mêmes : quatre disques superbes, un travail d'édition soigné, on voit que le label prend son temps et s'impose petit à petit (certes, dans la rareté). Les choix dessinent un territoire esthétique et historique dans lequel nous nous reconnaissons complètement. Concrétiser ces émotions sur vinyle nous comble. En tout cas, voilà quatre artefacts bientôt fétiches.
Le label s'appelle POUTRE APPARENTE.
Voici son site web (avec extraits en ligne) : http://poutreapparente.free.fr/index.htm

Aucun commentaire: