Quais du polar et L'étrange festival

Puisque Grand-Guignol tient un stand sur ces deux festivals, voici l'occasion de présenter deux événements importants pour la vie culturelle lyonnaise.
D'abord L'étrange festival : il s'agit de la première édition lyonnaise de ce que nous considérons comme le meilleur festival français de cinéma. Bienvenue donc entre Rhône et Saône au cinéma différent, audacieux, aux films politiquement incorrects, au coup de pied dans la fourmilière fixé sur celluloïd.
L'étrange festival, c'est à la base une aventure parisienne qui a vu le jour en 1993, il y a donc un sacré bail, déjà. L'étrange festival, ce sont quatorze éditions à ce jour, dévolues aux films difficiles, rares - voire exclusifs. Ce sont des rétrospectives salutaires en présence des réalisateurs (H. G. Lewis, Masaru Konuma, Teruo Ishii, etc.), des nuits spéciales où l'on a pu voir ou revoir sur grand écran des chefs d'œuvre tels que Maniac, Le crocodile de la mort, Kiss contre les fantômes, Deadbeat at dawn... Et puis, récemment, L'étrange festival de Paris, c'est aussi L'étrange musique, avec des concerts d'artistes hors-normes comme Diamanda Galàs, The Red Krayola... et des films comme L'ange de Patrick Bokanowski (mis en musique par sa femme Michèle Bokanowski, talentueuse compositrice de musique acousmatique). Autant l'avouer tout de suite : à Grand-Guignol nous sommes des fans absolus de ce festival ! Quelle excellente nouvelle donc que cette initiative ! L'implantation lyonnaise de L'étrange festival va faire du bien aux amateurs d'images fortes, car depuis que les copains de Kritikator ont mis leurs activités de cinéphiles entre parenthèses, le zombie se faisait rare et il était de plus en plus difficile de se payer une toile en ricanant comme des ados abrutis sur un film de genre bien crétin ! Il était devenu compliqué de s'émouvoir devant un bon pinku eiga ou de se payer une grosse tranche bien grasse de gore qui tâche...

On se réjouit donc que les Lyonnais de ZoneBis se soient retroussé les manches pour nous amener sur un plateau un premier programme prometteur et qui annonce la couleur dès la première édition : Jean Rollin (présent), Joël Séria (présent également), une soirée rigolotrash, une théma corruptio - nous soulignons d'ailleurs la présence d'un film à ne pas rater dans cette théma, le giallo bien dégueu La polizia chiede aiuto (La lame infernale, ou encore L'âme infernale, en VF), réalisé par Massimo Dallamano deux ans après son chef d'œuvre du genre, Cosa avete fatto a Solange (Mais... qu'avez-vous fait à Solange ?, 1972).
A ne pas rater non plus, le documentaire Llik your idols, d'Angélique Bosio, sur les artistes sulfureux de la scène new-yorkaise des 80s (Nick Zedd, Richard Kern, Lydia Lunch, Thurston Moore, ainsi que le peintre Joe Coleman - qui avait déjà fait l'objet d'un film documentaire lui étant entièrement consacré, évidemment diffusé à L'étrange Festival à Paris au sein d'une théma Apocalypse culture).

Enfin, ne manquez pas non plus la belle exposition consacrée aux sérigraphies de Jesse Phillips, montée à cette occasion par Black Cat Bones (un des tout meilleurs éditeurs lyonnais, nous y reviendrons un jour prochain). Vernissage de l'exposition et ouverture du festival mercredi 26 mars à 19 heures, au cinéma Comoedia, avenue Berthelot (Lyon 7ème).
Ne boudez pas votre plaisir, allez- y !
On vous redonne le lien, vous n'aurez plus aucune excuse :
http://www.etrangefestival.com/

Les Quais du polar : 4ème édition.
4 ans ! Il n'aura fallu que quatre années pour que ce festival consacré exclusivement au polar s'impose comme un important rendez-vous international pour tous les amateurs de frissons noirs et rouge sang. Chaque année, c'est durant le dernier weekend de mars que la poudre répand son parfum dans toute la ville (ville qui vit l'implantation du premier laboratoire de police scientifique en 1910) et que les meilleurs auteurs du genre se donnent rendez-vous. Au programme : conférences, rencontres, signatures, remise de prix. Mais aussi projections de films noirs (à l'Institut Lumière).
Grand-Guignol participe à ce rendez-vous incontournable depuis sa création et, depuis le début, nous essayons d'y apporter notre touche spécifique : exposition d'affiches originales (avec Marco) et concerts avec nos potes d'H.A.K. A ce propos,vous pourrez assister cette année à un live de Sarah Monn et Kid Parrot, samedi 29 mars entre 13h et 14h au palais Bondy (gratuit).
Nous accueillons aussi, comme tous les autres libraires présents, des auteurs en signature. Et, cette année, nous sommes particulièrement heureux des écrivains qui seront présents à notre stand :

Arnaldur Indridason, à l'occasion de la sortie de son dernier opus, L'homme du lac (éditions Métailié), fortement pressenti pour obtenir un prix ;
Joe Lansdale, le génial auteur texan qui nous régale avec ses romans déjantés, fourmillant de personnages attachants et déglingués (dernier ouvrage en date : Tsunami mexicain, paru à la Série Noire) ;
Jake Lamar, auteur américain vivant en France et publiant chez Rivages, dont Rendez-vous dans le 18ème, son dernier ouvrage paru ;
Nick Stone pour son premier roman Tonton Clarinette paru à la Série Noire (cf infra, post Tonton Clarinette) ;
Piergiorgio Di Cara, spécialiste de la mafia sicilienne, auteur de trois romans aux éditions Métailié (Ile noire, L'âme à l'épaule et le dernier :Verre froid) ;
Jean-Marc Souvira, dont le premier roman Le magicien vient de sortir aux éditions du Fleuve Noir.

Nous avons également invité les Moutons électriques, excellente maison d'édition lyonnaise consacrée aux mauvais genres. A cette occasion, l'auteur Nicolas Le Breton signera son premier roman Le maître des gargouilles, polar historique se déroulant dans les ruelles du Lyon du 14ème siècle. André-François Ruaud, auteur et éditeur des Moutons électriques, sera également présent et il signera ses ouvrages.
Venez nombreux nous rendre visite au palais Bondy, du vendredi 28 au dimanche 30 mars 2008.
Le site des Quais du polar :
http://www.quaisdupolar.com

Aucun commentaire: