S.P.K. DESPAIR, 2007 (DVD)


Vivisection /
dissection /
chair meurtrie /
pornographie /
métal sur métal /
larsen, bruit sourd, cris, guitares saturées, bandes malmenées /
Shock tactics /
Pas de doute : bienvenue en 1979, cœur de l'enfer industriel.
"Dieu est mort, Marx est mort. Et je ne me sens moi-même pas si bien..." Dénoncer l'aliénation coûte que coûte, à coups d'agression sensorielle, puisqu'il n'y a plus que ça qui pourrait peut-être marcher. Ultime tentative désespérée de provoquer une réaction chez ses contemporains - autant dire dernière danse avant le grand saut dans le territoire des morts-vivants.

Car le projet a foiré... même SPK a fini par nous servir la soupe insipide des années 80. Et, dans un grand raccourci, nous sommes désormais censés nous extasier devant de la pop-folk guillerette en prenant la pose. Ce n'est pas qu'on n'aime pas Devendra Banhart ou Cocorosie, mais c'était sans compter sur le retour du refoulé... L'indus ne nous avait pas suffisamment pété la tête : tout le délire novö pour post-humain blasé ne nous parlait que de notre condition du moment - 2008, rien n'a changé, si ce n'est que l'agonie a duré 30 ans de plus. Est-ce un hasard si nous sommes à nouveau dévasté par un raz-de-marée de musique noise ? La Bande originale parfaite de l'apocalypse rampante. Alors, lève-toi et danse dans ton salon ! T'insères le DVD dans ton lecteur, tu pousses le volume à fond et tu t'laisses ravager par ce témoignage de première main de la culture industrielle. Y'a pas d'embrouille : 1979-1982, SPK rules! Ce DVD est un document d'une valeur inestimable, illustration parfaite d'une époque où l'on n'avait pas encore définitivement lâché l'affaire. Une époque où l'on pensait qu'un bon coup de latte dans les tripes pouvait toujours faire office de philo à coups de marteau. Certes, la démarche peut parfois sembler naïve, rétrospectivement, mais aujourd'hui on le sait, SPK avait raison : la catastrophe n'a jamais été aussi imminente. Et alors ? raison de plus pour jouir sans entraves de cette coulée de lave incandescente qu'on appelait "musique industrielle".
On trouve sur Youtube les clips de Despair, d'après la VHS d'époque. La qualité est vraiment pourrie, mais ça donne une bonne idée de ce qui vous attend sur ce DVD.
Despair sur Youtube

Aucun commentaire: